FORMATION DES LEADERS COMMUNAUTAIRES SUR LE BUDGET PARTICIPATIF

Bouaké: des leaders d’opinion formés sur le budget participatif Bouaké, 11 fév. (AIP)- Un séminaire sur le processus de mise en œuvre du budget participatif incluant la fiche d’évaluation communautaire, le plaidoyer et la communication s’est ouvert mardi à Bouaké à l’intention de 100 leaders d’opinion.

Il a été initié par la plateforme de la société civile pour la paix et la démocratie dans le cadre du projet d’appui au renforcement de la gouvernance locale et financé par l’Union européenne. Après cette première session qui prend fin samedi, il est prévu une seconde qui se tiendra du 16 au 20 février.

Ce programme de formation qui s’adresse principalement aux autorités locales, aux chefs religieux et traditionnels, aux responsables et membres des organisations de la société civile et aux associations des femmes et de la jeunesse vise à contribuer à l’amélioration de la bonne gouvernance locale à travers la promotion du budget participatif et l’émergence d’une culture de participation citoyenne.

Le chef du projet, M’Bia Edmond, a indiqué que cette activité "permettra aux acteurs locaux d’avoir une meilleure connaissance du processus de mise en œuvre du budget participatif et d’allouer les ressources budgétaires de la commune aux besoins prioritaires et essentiels de la population".

Il a par ailleurs fait savoir qu’à la suite de cette présente formation qui est un projet pilote, des activités de sensibilisation sur le budget participatif et l’animation des fora communautaires (réunions) seront programmées pour identifier les projets à inscrire au budget de la commune.

(AIP)

 

publié le 11-02-2015 09:18:00

publié le 2021-09-13 22:45:13



Côte d'Ivoire : Bouaké, pour ramener la paix dans les cœurs, la PSCPD fait des recommandations

Dans le cadre de ses objectifs de promotion de la démocratie et la bonne gouvernance, la Plateforme de la Société Civile pour la Paix et la Démocratie (PSCPD), engagée et mobilisée pour que ces élections de 2020 soient pacifiques et crédibles en Côte d'Ivoire, a déployé 60 observateurs sur l'étandue du terrain national dont 30 dans la région de Gbêkê.

 

Le samedi 31 octobre dernier comme indiqué par Doumbia Soumaïla, coordonnateur général de la PSCPD au cours d'un point de presse tenu dans les locaux de sa structure ce lundi 02 novembre,

« des ivoiriens se sont rendus aux urnes pour l'élection présidentielle dans un contexte de tensions, de violences et d'opposition entre acteurs politiques. L'opposition a lancé un appel à la désobéissance civile et affiché sa volonté de boycotter le scrutin de ce 31 octobre. Malgré le contexte sensible décrit précédemment, cette élection s'est finalement tenue.»

 

 

Après avoir fait un large tour d'horizon sur ce processus électoral en évoquant la question de la liste électorale et des cartes d'électeurs, des dépôts des candidatures, la campagne électorale et le déroulement des opérations de vote, la PSCPD, selon son premier responsable qui estime que « face à ce climat tendu et belliqueux, et si on n'y prend garde, notre nation risque de retomber dans un conflit meurtrier comme par le passé...», a fait certaines propositions.

 

Afin d'éviter cette tragédie à la Côte d'Ivoire, la PSCPD a recommandé au gouvernement "l'ouverture d'un dialogue avec l'opposition...", à la commission électorale indépendante " agir dans le strict respect du cadre légal", aux partis politiques et candidats "lancer des appels à la non-violence aux militants et sympathisants...", aux forces de défense et de sécurité " de maintenir l'ordre dans le cadre légal et le strict respect des droits de l'homme...", aux différents médias "respecter l'éthique et la déontologie du métier de journaliste...", aux leaders religieux et traditionnels "continuer à prêcher la paix et la concorde sociale..." et enfin aux acteurs de la société civile "intensifier leur rôle de veille et d'alerte..."

 

T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com

publié le 2021-09-13 22:46:22



La plateforme de la société civile salue des élections apaisées dans l’ensemble

La plateforme de la société civile pour la paix et la démocratie (Pscpd) a rendu le rapport de sa mission d’observation électorale sur l’ensemble des 31 régions de la Côte d’Ivoire, à l’issue des élections du 31 octobre 2020. C’était à son siège  de Bouaké sis à l’Habitat de la caisse le lundi 2 novembre 2020. Dans l’ensemble, les 60 observateurs déployés par  la Pscpd  au cours de ces élections jugent le processus globalement satisfaisant malgré quelques  violences qui ont émaillé le scrutin par endroits. «Dans l’ensemble, les élections se sont passées dans le calme par divers endroits, mais émaillées de violences dans plusieurs localités dont Sakassou, Tiébissou, Yamoussoukro, Abengourou, Bangolo», a rapporté Soumaïla Doumbia, coordonnateur général de Pscpd.  Il a relevé que tous les bureaux de vote n’ont pas ouvert à 8 heures 00 comme prévu par les dispositions légales. Le matériel de vote a été endommagé dans certains lieux de vote. A Brobo, Botro et Djebonoua, l’on a assisté à la fermeture des lieux et bureaux de vote. Mais cette situation n’a pas empêché la bonne tenue du scrutin dans son ensemble.

Allah Kouamé, Correspondant permanent

 Publié: 2 novembre 2020Dernière mise à jour le 3 novembre 2020 11 vues

publié le 2021-04-30 12:21:24



Côte d’Ivoire-AIP/ Autorités et leaders communautaires de M’Bahiakro renforcent leurs capacités en justice

M’Bahiakro, 17 déc 2020 (AIP) – Un atelier de renforcement des capacités en justice, initié par la plateforme de la société civile pour la paix et la démocratie (PSCPD), s’est ouvert, jeudi 17 décembre 2020 à M’Bahiakro, à l’endroit des autorités administratives décentralisées, des travailleurs sociaux, des médias, des chefs de communautés et religieux, des organisations de femmes et de jeunes.

En procédant à l’ouverture des travaux  de cette formation qui se déroulent jeudi et vendredi, le représentant du préfet, Séka Akichi Armand Lazare, sous-préfet de Bonguéra, a salué l’initiative de la PSCPD d’organiser cet atelier qui “intervient après des tristes événements qui ont marqué notre pays” avant d’inviter les participants à être “des agents de vulgarisation et de promotion des acquis de cette formation”.

Selon le coordinateur général de la PSCPD, Doumbia Soumaïla, cette formation est axée sur le système judiciaire et les procédures d’accès à la justice, tout en faisant une ouverture sur la paix et la cohésion sociale. Elle intervient dans le cadre du projet “Appui à l’amélioration de l’accès à la justice des populations des régions du Bélier, du Iffou, du Moronou et du N’zi”.

(AIP)

djmzb/fmo

Publié le 17 DÉCEMBRE 2020 

publié le 2021-09-13 22:47:09



Côte d'Ivoire : Avec 50 observateurs déployés aux législatives, la PSCPD félicite la population de Gbêkê pour son esprit de civisme

Des responsables de la PSCPD au cours du point de presse (ph KOACI) 

 

Après les élections législatives de ce samedi 06 mars, Doumbia Soumaïla et ses collaborateurs, ont félicité la population de la région de Gbêkê pour l'esprit de civisme ayant prévalu lors de ce scrutin dans cette partie du pays. Le premier responsable de la Plateforme de la Société Civile pour la Paix et la Démocratie (PSCPD), constatant avec joie le déroulement de ce processus électoral sans grabuge dans la capitale du Centre, souhaite que la région avec pour capitale Bouaké, conserve ce même état d'esprit pour les échéances futures.

 

À l'occasion de cette élection législative, la PSCPD qui a déployé 50 observateurs dans quatre (04) départements de la région du Gbêkê à savoir Bouaké, Béoumi, Botro et Sakassou, indique au cours d'un point de presse ténu ce lundi 08 mars 2021 par la voix de son coordonnateur, que le but de cette mission visait à consolider la paix, défendre et promouvoir les droits humains, la démocratie, la bonne gouvernance et enfin l'observation du déroulement de ces élections législatives. « Les élections se sont très bien passées sans incidents majeurs.» a noté Doumbia Soumaïla.

 

 

« La PSCPD tient à faire quelques recommandations auprès de l'institution en charge des élections. La CEI doit prendre des décisions adéquates pour que les bureaux de vote ouvrent effectivement aux heures d'ouverture prévues. Former davantage les agents de bureaux de vote pour faciliter le vote de tous (handicapés, les personnes du troisième âge, les analphabètes).

 

La PSCPD encourage les candidats à continuer de faire valoir l'esprit de fairplay; elle demande de respecter le code de la bonne conduite des candidats et des partis politiques puis, utiliser toutes les voies légales prévues par le code électoral et en informer immédiatement les militants ou sympathisants en cas de contestation.» a proposé à la CEI pour les joutes à venir, Doumbia Soumaïla, coordonnateur de la PSCPD tout en exhortant la population à « ne pas se fier aux rumeurs, mais se fier au verdict de la CEI, afin de préserver le climat de paix et de cohésion sociale. Exercer pleinement de manière régulière leur droit de vote qui passe impérativement par une inscription massive sur la liste électorale.»

 

T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com

Koaci.com - lundi 08 mars 2021 - 19:24

publié le 2021-09-13 22:48:17



Côte d’Ivoire-AIP/ GEOPOLL, une institution américaine fait la restitution d’un sondage

Béoumi, 11 mars 2021 (AIP)- Le coordinateur du programme de la Plateforme de la société civile pour la paix et la démocratie (PSCPD), Djaha Kouassi Tilder a restitué jeudi 11 mars 2021, à la sous préfecture de Béoumi, les résultats d’un sondage mené depuis 2020 par GEOPOLL dans les domaines de l’éducation, la santé, la sécurité, l’emploi des jeunes, l’insertion socioprofessionnelle etc.

Cette restitution était présidée par le sous préfet de Kondrobo, Guéhi Gompleu Firmin représentant le préfet du département, Traoré Imelda.

Selon M. Djaha, ” le sondage réalisé en 2020 sur environ 380 personnes dans la région de Gbêkê attestent que 60% parmi les personnes interrogées pensent que l’action gouvernementale a un impact positif sur les populations, quand les autres 40% voient plutôt le contraire.

Sur le plan sécuritaire, malgré l’instauration de la police de proximité, il est encore très difficile d’atteindre les objectifs escomptés. Les populations, surtout villageoises, collaborent difficilement avec les forces de défense et de sécurité.

Dans dans le domaine de l’éducation, les problèmes sont légions et se résument à insuffisance d’établissements scolaires, effectifs pléthoriques, grossesses en milieu scolaire, etc. Sur le plan sanitaire, l’étude a révélé le manque d’engouement dans les centres de santé dû à la pauvreté grandissante et la mévente des produits agricoles.

A travers les échanges qui ont suivi, la responsable du réseau des femmes de Béoumi, Aubrey Yolande Patricia, a profité de l’occasion pour appeler les instances politiques à privilégier souvent l’émergence des femmes dans la vie politique. Quant à Kouakou Ernest, il a exhorté les politiciens à s’occuper de leur jeunesse pour éviter l’oisiveté permanente.

Le sous préfet de Kondrobo, Guéhi Gompleu Firmin, a félicité l’équipe de GEOPOLL qui a réalisé ce sondage qui est une base de données à travers laquelle plusieurs actions de développement pourraient se faire.

Il a demandé aux guides religieux, aux agents des forces de défense et de sécurité et chefs de villages de s’en servir à bon escient pour l’harmonie de la société à Béoumi.

(AIP)

nyl/apk/fmo

Cet article a été publié le: 11/03/21 17:15 GMT

publié le 2021-09-13 22:50:17



La PSCPD fait la restitution du sondage de GEOPOLL du district de la vallée du Bandama

Bouaké - La plateforme de la société civile pour la paix et la démocratie (PSCPD) a fait samedi 12 mars 2021 la restitution du sondage de GEOPOLL du district de la vallée du Bandama devant un parterre d’invités composés de jeunes, de femmes et d’autorités administratives et coutumières.

Selon le chargé de programme de cette organisation non gouvernementale, Yéo Adama, l’objectif poursuivi par la PSCPD à travers cette restitution est de confronter les résultats de ce sondage à la réalité sur le terrain.

Il s’agissait, précisément, de recueillir les observations et recommandations des participants de cet atelier de restitution sur les résultats de ce sondage qui visait à avoir la perception des populations sur les thématiques de la sécurité et la réconciliation nationale, l’esprit civique des populations, la participation politique des jeunes et des femmes et les attentes de la population vis-à-vis de l’Etat.

« Ce sondage a été fait pour guider la mise en œuvre du programme Transition et Inclusion Politique en Côte d’Ivoire. C’est fait de telle sorte qu’on puisse déceler un certain nombre de problèmes et les adresser pendant la mise en œuvre de ce projet », a expliqué M. Yéo.

Il a précisé que ce sondage a été réalisé en Mai 2020 dans le cadre du programme Transition et Inclusion Politiques en Côte d’Ivoire dont la mise en œuvre est assurée par la PSCPD dans trois départements de la région de Gbêkê. Notamment, Bouaké, Béoumi et Sakassou.

(AIP)

rkk

Publié le dimanche 14 mars 2021  |  AIP

publié le 2021-09-13 22:50:56



M. Doumbia Soumaila

En 2006, un groupe composé de 03 activistes engagés pour la promotion de la démocratie, la bonne gouvernance et la ...Lire la suite

WEB TV PSCPD

FACEBOOK