FLASH INFO»
Organisation d’une session de formation.   -   Du Mardi 04 au Mercredi 05 Avril 2017, la Plateforme de la Société Civile pour la Paix et la Démocratie (PSCPD) organise un atelier de réflexion sur le respect des institutions de la république, l’unité nationale, la consolidation de la paix et la cohésion sociale dans la commune de Bouaké. Cette séance se déroulera dans la salle de Réunion de l’agence Emplois Bouaké (AGEPE) de 09h00 à 17h00.   -   Pour la mise en œuvre du projet « Appui à l’autonomisation des groupements des femmes et jeunes, producteurs des viviers et maraichers de Lengbré et de Diahonou à travers une meilleure pratique agricole dans la commune de Bouaké » financé par l’Ambassade du Canada, les formations sur la comptabilité simplifiée et la technique de commercialisation dans les localités ciblées (Lengbré et Diahonou) sont prévues respectivement du 18 au 19 et du 20 au 21 octobre 2016.   -   Dans le but d’analyser la capacité de la Plate-forme de la Société Civile sur le plan administratif, financier et programmatique ; une visite de la mission de l’Ambassade de France est prévue ce mercredi 15 Juin 2016 à son siège.   -   Ce samedi 05 mars 2016 au sein de l'établissement SAINT VIATEUR de Bouaké, La formation des enseignants et élèves sur les outils du monitoring et les investigations des violations des droits de l'homme.   -   LA PSCDP MEMBRE DE PEACE COTE D’IVOIRE (Plate Forme des Organisations de la Société Civile pour des Election Apaisées Crédibles et Equitables en COTE D’IVOIRE).   -   Formation de cinquante (50) agents sensibilisateurs sur le projet de la campagne d’éducation civique et électorale pour la promotion de la participation massive des femmes et jeunes de la ville de Bouake aux échéances présidentielles 2015 du 21 au 24 septembre 2015, a la salle de formation a l’agence emplois jeune de Bouaké.   -   Lancement de projet de la campagne d’éducation civique et électorale pour la promotion de la participation massive des femmes et jeunes de la ville de Bouaké aux échéances présidentielles 2015, ce vendredi 18 septembre 2015 a 8 h 30 a la salle de formation de la préfecture de région de Bouaké.   -  

Progets en cours

Projet d’appui au renforcement de la gouvernance locale en Côte d’Ivoire : renforcement des capacités des leaders d’opinion et animation des fora communautaires pour la promotion du Budget Participatif dans la commune.

 

Projet d’appui au renforcement de la gouvernance locale en Côte d’Ivoire : renforcement des capacités  des leaders d’opinion et animation des fora communautaires pour la promotion du Budget Participatif dans la commune.
Financépar l’Union Européenne  en partenariat avec la Mairie de Bouaké.
1-Contexte et justification
La politique de décentralisation en Côte d’Ivoire telle que pensée par les dirigeants du pays, avait pour objectifs d’instaurer une démocratie de proximité, promouvoir le développement local et la bonne gouvernance, faire participer les populations à la gestion des affaires locales, corriger les inégalités locales et une meilleure répartition des fruits de la croissance. Toutefois  les relations entre les élus  et les populations n'ont toujours pas été des plus tendres. Les dénonciations, à tort ou à raison, foisonnent. La réussite des missions assignées à la décentralisation et aux collectivités territoriales, passe inéluctablement par la participation active des populations, des acteurs politiques locaux et de la société civile. Mais fort est de constater que depuis le début de la décentralisation, la participation des populations dans le processus de prise de décisions reste encore faible ou voire inexistant.
Deuxième ville de la Côte d’Ivoire,la commune de Bouaké est située au centre du pays et couvre une superficie de 312 Km2 pour une population de 1.500.000 Habitants.Elle forme ainsi un tissu économique, social et culturel dynamique avec 85 Villages suburbains et 45 Quartiers pour la ville. Les crises successives que la Côte d’Ivoire a connues ces dernières décennies ont engendré une paupérisation des populations de cette zone du pays naguère prospère.Le 27 juillet 2013 le budget de l’année 2014adopté à l’unanimité par l’ensemble des conseillers municipaux s’élevait à 2.376.160.000 Frs reparti en son fonctionnement avec la somme de 2.071.044.000 frs CFA et en investissement la somme de 305.116.000 frs CFA. A l’analyse, l’on constate que les investissements représentent 12.84% du budget global contre 87,16% pour le fonctionnement. Au regard de ce qui précède nous constatons que  le budget communal est pauvre en investissement et ne prend pas en compte les besoins spécifiques des populations.
Pour la commune après une dizaine d’années de crise, une de ses priorités consiste à renforcer la gouvernance locale pour répondre aux besoins sans cesse croissant des populations qui ont connu une décennie de crise militaro-politique. C’est dans cette optique que s’inscrit l’initiative de promouvoir le Budget Participatif au niveau de la commune de Bouaké par la PSCPD.
1-Objectif Général 
Contribuer à l’amélioration de la bonne gouvernance locale à travers la promotion du Budget Participatif et l’émergence d’une culture de participation citoyenne.
2-Objectif spécifiques
-Renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des élus locaux pour un meilleur accompagnement de la démocratie à la base. 
-Impliquer tous les citoyens sans exclusive dans la gestion des affaires locales pour jouer leur rôle de contrôle et de veille citoyenne au niveau de la commune -Allouer les ressources budgétaires locales vers les besoins essentiels exprimés par les populations en suscitant une concertation apaisée entre les débiteurs d’obligations (autorités locales) et les détenteurs de droits (les populations) en vue de l’exercice effectif du principe de la transparence et de la redevabilité des autorités.
3-Activités principales
-Formation  des leaders d’opinion  sur les outils, méthodes et approches du processus BP.; 
-Sensibilisation  et mobilisation des acteurs locaux autour du BP  et la participation citoyenne au développement local ;
-Animation des fora communautaire dans les quartiers et villages de la commune.

Financépar l’Union Européenne  en partenariat avec la Mairie de Bouaké.

1-Contexte et justification

La politique de décentralisation en Côte d’Ivoire telle que pensée par les dirigeants du pays, avait pour objectifs d’instaurer une démocratie de proximité, promouvoir le développement local et la bonne gouvernance, faire participer les populations à la gestion des affaires locales, corriger les inégalités locales et une meilleure répartition des fruits de la croissance. Toutefois  les relations entre les élus  et les populations n'ont toujours pas été des plus tendres. Les dénonciations, à tort ou à raison, foisonnent. La réussite des missions assignées à la décentralisation et aux collectivités territoriales, passe inéluctablement par la participation active des populations, des acteurs politiques locaux et de la société civile. Mais fort est de constater que depuis le début de la décentralisation, la participation des populations dans le processus de prise de décisions reste encore faible ou voire inexistant.

Deuxième ville de la Côte d’Ivoire,la commune de Bouaké est située au centre du pays et couvre une superficie de 312 Km2 pour une population de 1.500.000 Habitants.Elle forme ainsi un tissu économique, social et culturel dynamique avec 85 Villages suburbains et 45 Quartiers pour la ville. Les crises successives que la Côte d’Ivoire a connues ces dernières décennies ont engendré une paupérisation des populations de cette zone du pays naguère prospère.Le 27 juillet 2013 le budget de l’année 2014adopté à l’unanimité par l’ensemble des conseillers municipaux s’élevait à 2.376.160.000 Frs reparti en son fonctionnement avec la somme de 2.071.044.000 frs CFA et en investissement la somme de 305.116.000 frs CFA. A l’analyse, l’on constate que les investissements représentent 12.84% du budget global contre 87,16% pour le fonctionnement. Au regard de ce qui précède nous constatons que  le budget communal est pauvre en investissement et ne prend pas en compte les besoins spécifiques des populations.

Pour la commune après une dizaine d’années de crise, une de ses priorités consiste à renforcer la gouvernance locale pour répondre aux besoins sans cesse croissant des populations qui ont connu une décennie de crise militaro-politique. C’est dans cette optique que s’inscrit l’initiative de promouvoir le Budget Participatif au niveau de la commune de Bouaké par la PSCPD.

1-Objectif Général 

Contribuer à l’amélioration de la bonne gouvernance locale à travers la promotion du Budget Participatif et l’émergence d’une culture de participation citoyenne.

2-Objectif spécifiques

-Renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des élus locaux pour un meilleur accompagnement de la démocratie à la base. 

-Impliquer tous les citoyens sans exclusive dans la gestion des affaires locales pour jouer leur rôle de contrôle et de veille citoyenne au niveau de la commune -Allouer les ressources budgétaires locales vers les besoins essentiels exprimés par les populations en suscitant une concertation apaisée entre les débiteurs d’obligations (autorités locales) et les détenteurs de droits (les populations) en vue de l’exercice effectif du principe de la transparence et de la redevabilité des autorités.

3-Activités principales

-Formation  des leaders d’opinion  sur les outils, méthodes et approches du processus BP.; 

-Sensibilisation  et mobilisation des acteurs locaux autour du BP  et la participation citoyenne au développement local ;

-Animation des fora communautaire dans les quartiers et villages de la commune.

 

Copyrights © 2015 PSCPD.COM | Tous droits réservés par GENY STUDIO